0

Review Killers of the Flower Moon

Scorsese ne fait jamais dans la demi-mesure. Non seulement son nouveau film dure 3h26 min mais le scénario a été réécrit à la dernière minute. Initialement conçu pour raconter une histoire autour la création du FBI, dans sa version finale, le film se concentre plutôt sur les meurtres des habitants d’une réserve indienne.  

Au début du XXème siècle, le pétrole a apporté la fortune au peuple Osage qui, du jour au lendemain, est devenu l’un des plus riches du monde. La richesse de ces Amérindiens attire la convoitise de Blancs peu recommandables qui intriguent, soutirent et volent autant d’argent que possible aux Osage avant de recourir au meurtre… 

Martin Scorsese (“the Departed”, “The Wolf of Wall Street”, “Taxi Driver”) a une façon personnelle et fascinante de créer des atmosphères incomparable et qui immédiatement portent sa marque. Il joue aussi avec un immense talent sur la couleur de l’image et sur subtilité de la musique. Une musique très peu audible. Dans ce film, Scorsese accorde une grande place aux dialogues et à l’intrigue placée au cœur de la grande Histoire. Comme dans ses autres œuvres, Scorsese prend le temps d’expliquer les méfaits des criminels sans oublier la justice. Et s’attarde à raconter ses histoires, parfois un peu trop complaisamment comme ici. Cependant les scènes sont magnifiquement filmées et le rythme toujours présent.  

Leonardo Di Caprio et Robert De Niro dans un film de Scorsese, les étincelles sont garanties sur facture. De Niro est tout simplement incroyable, subtil et cruel en même temps, bref parfait. Di Caprio est étonnamment fade dans le rôle principal. Sans doute aurait-il été mieux servi dans le rôle de l’agent du FBI, l’idée initiale du film. Lilly Gladstone est la star du film, imposante et sûre d’elle dans ce rôle.

Stanley Berenboom

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *