0

Review Nomadland

Un film où l’on découvre la vraie Amérique a toujours été populaire. On nous montre des paysages magnifiques et des gens vrais. On l’a donc déjà vu mais quand le film est bien comme c’est le cas ici, on y replonge avec grand plaisir.

Après l’effondrement économique de la cité ouvrière du Nevada où elle vivait, Fern décide de prendre la route à bord de son van aménagé et d’adopter une vie de nomade des temps modernes, en rupture avec les standards de la société actuelle. De vrais nomades incarnent les camarades et mentors de Fern et l’accompagnent dans sa découverte des vastes étendues de l’Ouest américain.

Chloé Zhao (« The Rider », “Songs My Brothers Taught Me”) est une réalisatrice qui aime filmer les grands paysages sans oublier les personnages qui les traversent. Filmé avec la majorité des acteurs non-professionnels, le film nous montre le visage de l’Amérique souvent oublié, les pauvres, qui luttent pour survivre dans une méritocratie qui n’est souvent pas juste. Ce roadtrip moderne est touchant, magnifiquement tourné et mélancolique sans jamais faire des personnages des victimes mais plutôt des personnes qui prennent leurs vies en main et qui vivent avec le peu qu’ils ont sans jamais se plaindre de la situation.

La phénoménale Frances McDormand tient le rôle principal et nous fait croire dans son personnage qui sonne très vrai, avec tellement de sensibilité, d’émotions et de force. Le touchant David Strathairn est le seul autre acteur professionnel dans le film qui joue son rôle avec une maladresse attendrissante. Linda May, Swankie, and Bob Wells jouent leurs propres rôles, un peu exagérer, et nous entraînent dans leurs histoires incroyables.

Stanley Berenboom

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *