0

Review Wonder Woman

Enfin! Voilà ce que l’on peut crier après avoir vu “Wonder Woman”, enfin un film de superhéros porté par une héroïne et tournée par une femme. Après les débâcles de « Electra » et « Catwoman » au début des années 2000, on peut espérer que les producteurs et chefs de studios vont enfin donner une chance aux films de superwomen, réalisés par des femmes !

Avant d’être Wonder Woman, elle s’appelait Diana, princesse des Amazones, entraînée pour être une guerrière impossible à conquérir et élevée sur une île isolée et paradisiaque. Lorsqu’un pilote américain s’écrase sur le rivage et annonce qu’un conflit à grande échelle fait rage dans le monde, Diana quitte son foyer, convaincue qu’elle doit arrêter cette menace. Combattant aux côtés de cet homme et des siens pour mettre fin à cette guerre et à toutes les guerres, Diana découvre ses vrais pouvoirs… Et son véritable destin.

Patty Jenkins (“Monster”) réalise de manière tonique et dynamique ce film, sans oublier l’importance de privilégier les personnages et leur psychologie et pas seulement les scènes d’action. Celles-ci évidemment ne manquent pas. C’est a loi du genre. Et elles sont très joliment mises en image. Mais la réalisatrice aurait pu éviter le troisième acte avec un combat explosif, plein d’effet spéciaux genre bang! bang! poum! badaboum! Le méchant aurait pu être plus ‘réaliste’ et on aurait pu faire l’économie de quelques effet spéciaux.  Cependant, après les déceptions des 3 autres films du DCEU, on ne peut qu’applaudir ce nouvel oups !

Le cast est bien choisi avec une Gal Gadot convaincante et un très bon Chris Pine. L’affiche regorge d’autres talents, tels Connie Nielsen,  Lucy Davis, Robin Wright, Elena Anaya, Danny Huston, David Thewlis et Ewen Bremner.

Stanley Berenboom

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *