0

Review Reminiscence

Un concept astucieux pour une vision d’un nouveau monde suite à la monté des eaux. Un cast alléchant et pourtant un gout de trop peu pour ce polar futuriste.

Nick Bannister (Hugh Jackman), détective médiumnique établi à Miami, explore les méandres du passé pour permettre à ses clients de retrouver des souvenirs perdus. Sa vie bascule lorsqu’il accepte de s’occuper de l’affaire d’une certaine Mae (Rebecca Ferguson), très simple au départ, mais qui tourne rapidement à l’obsession, d’autant que Mae ne ressemble pas du tout à l’image qu’elle donne d’elle-même à ce pauvre Nick (même quand elle se soumet à l’exploration de ses souvenirs). Tandis que Nick se bat pour élucider la disparition de Mae, il découvre un terrible complot.

Lisa Joy (serié tv « Westworld ») se lance dans sa première aventure cinématographique avec beaucoup d’idées et de concepts intéressants. Le monde qu’elle crée est vraiment crédible et fascinant. Utilisant les codes du vieux film polar, elle nous tisse une aventure alléchante mais le diable est dans les détails et le problème du film se trouve dans la longueur et le rythme qui faiblit au bout d’une heure de mise en place jusque là séduisante. Reste une splendide photographie et des décors à couper le souffle.

L’éternel gentleman Hugh Jackman joue parfaitement le rôle du détective tiré des polars des années quarante tandis que Rebecca Ferguson incarne à merveille la femme fatale et Thandie Newton, assistante de Nick et aussi fidèle que Watson à Sherlock, est très crédible dans son rôle d’ancienne soldat traumatisé.

Stanley Berenboom

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *