0

Review Colette

Faire un film en anglais sur la vie d’une des plus marquantes écrivains française est un choix inattendu qui peut même paraître saugrenu. Mais, passé un moment d’hésitation et de réticence, le talent de Keira Knightley éblouissante balaye les doutes.

L’histoire vraie (paraît-il) de Colette débute lorsque, simple fille de la campagne, elle épouse, très jeune encore, un célèbre écrivain,  Henri Gauthier-Villars dit Willy. Elle fait ainsi son entrée dans la haute société parisienne des années 1900. S’ennuyant dans sa nouvelle existence, elle rédige des journaux regorgeant de ses fantasmes sexuels, qui sont finalement publiés à l’initiative de son mari, meilleur financier qu’écrivain, et forment la série des Claudine, éditées à l’origine sous le nom de Willy. Les récits sensuels cartonnent, ce qui fait de  Willy et Colette le couple le plus connu et le plus « people » (on est en anglais) de France.

Wash Westmoreland (« Still Alice ») a donc à nouveau choisi une histoire de couple. Westmoreland arrive à nous faire transporter dans cette France charmante et mondaine, de la campagne attachante aux fascinants salons parisiens de la « Belle Epoque ». Le grand danger de tel biopics est le rythme lent et la volonté de trop vouloir raconter dans un film de 2 h. Westmoreland, intelligemment, se concentre sur environ une décennie de la vie de l’écrivaine et réalise son portrait d’une manière énergique. L’émergence du couple star et leur succès auprès du public, prompt à copier leurs faits et gestes nous rappellent que la société spectacle et la starification sont des phénomènes intemporels.

Le film tourne autour de la prestation cinq étoiles de Keira Knightley, très convaincante en tant que Colette. Dominic West est le partenaire idéal. On notera aussi les prestations de Ray Panthaki, Fiona Shaw et Denise Gough

Stanley Berenboom

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *