0

TV-review Succession

Les drames familiaux sont souvent à l’origine des histoires les plus alléchantes. Dans le monde des « riches », les problèmes sont tout aussi dramatiques que chez les gens ordinaires. A preuve, cette série américaine intitulée “Succession”.

La riche et puissante famille Roy, composée du patriarche Logan et de ses quatres enfants, contrôle l’un des plus gros conglomérats de médias du monde. Alors que leur père vieillissant se retire peu à peu de la compagnie, Connor, Kendall Roman et Siobhan s’interrogent sur le futur de l’entreprise sans lui…

Jesse Amstrong (« Four Lions », Télévision : « Fresh Meat ») s’est inspiré de sagas familiales véridiques du monde des medias au Etats-Unis. Il cite les Murdoch, Mercer et autres Redstone comme principales sources d’inspiration pour cette tragico-comédie. Le premier épisode réalisé par Adam McKay (Nominé aux Oscars pour « The Big Short ») déçoit. Il n’a pas la force des épisodes suivants où drame familial et rebondissements se télescopent.

Les dialogues  font mouche, l’arrière-fond socialo-politique, un intéressant reflet de la situation actuelle. Une belle analyse non seulement des problèmes auxquels se heurtent  les enfants de parents riches et puissants qui ont construit un empire et qui tentent d’égaler leur père/mère mais aussi une vision de l’Amérique actuelle.

Le casting est excellent avec Brian Cox dans le rôle du patriarche. L’acteur parvient à se montrer diabolique et faussement tendre en même temps. Hiam Abbass est sa compagne, parfaite : à première vue, une femme tendre qui se transforme en louve une fois son mari attaqué. Coriace et teigneuse, Abbass est parfaite dans le rôle. Mais, la mention revient à Matthew Macfadyen qui devient la star de la série, aimable et affable à première vue, qui peut être fou et dur avec Nicholas Braun qui lui tient tête !

Stanley Berenboom

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *