1

Review Blade Runner 2049

35 ans après l’original la suite d’un film cultes qui a influencé tant de films et réalisateurs, sort dans les salles.

30 ans après les événements du premier film, un nouveau blade runner, l’officier K du LAPD (Ryan Gosling) découvre un secret enterré depuis des lustres qui pourrait plonger ce qui reste de la société dans le chaos. La découverte de K l’entraîne à la recherche de Rick Deckard (Harrison Ford), un ancien blade runner du LPD disparu depuis trente ans.

Denis Villeneuve (« Arrival », « Prisonners »), le réalisateur visionnaire prend les commandes et fait de cette suite un film intense, envoûtant et visuellement grandiose. Le film dure 2h43 et pourtant on ne voit pas le temps passer grâce aux talents de Villeneuve qui crée un spectacle digne de l’original. La cinématographie de Roger Deakins est comme à son habitude grandiose et on est absorbé dans ce monde sombre et pourtant rempli de lueurs d’espoirs. Le seule défaut du film est la fin qui manque de ce «  je ne sais quoi » qui permettrait au film de s’envoler et en ferait une très grande oeuvre.

Le cast est très « sexy » avec un Ryan Gosling charismatique mais sans guère d’émotion, un Harrison Ford grincheux, une très sensible et convaincante Ana de Armas, une fabuleuse Sylvia Hoeks, une Robin Wright sensible, dure et glacial et un Jared Leto bizarre.

Stanley Berenboom

One Comment

  1. En sortant de la salle lundi j’étais amusé et satisfait, certes, quoique légèrement confus et mentalement épuisé, je suis bien forcé de l’admettre. Hors, depuis je me repasse sans cesse pleins d’extraits dans la tête et de plus en plus je me rend compte que j’ai absolument adoré ce film. Au plus mes souvenirs maturent au plus j’apprécie le chef-d’oeuvre passionément. Blade Runner 2049 est tout simplement magnifique et magistral! Le respect vis-à-vis de l’oeuvre originale (cadence, bande-son, thématique, ambiance) et les touches que Villeneuve y ajoute créent en mon humble opinion un film qui frôle la perfection. Ces superbes images, ce suspense insoutenable. Ces grandes questions existentielles. Indéniablement splendide. J’ai hâte de le revoir.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *