0

Review Beauty and the Beast

Après “Cinderella”, “ Maleficent ”, “The Jungle Book” et “Alice in Wonderland” voilà un nouveau volet de la franchise plus que profitable que sont les adaptations des classiques Disney en mode ‘live action’.

Petit rappel de l’histoire tirée d’un conte français de Gabrielle-Suzanne de Villeneuve, en 1740, et qui devint célèbre sous la plume  de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont quinze ans plus tard.

Au XVIIIè siècle, dans un petit village français. Belle, jeune fille rêveuse et passionnée de littérature, vit avec son père, un vieil inventeur farfelu. S’étant perdu une nuit dans la forêt, le vieil homme se réfugie au château de la Bête, qui le jette au cachot. Ne pouvant supporter de savoir son père emprisonné, Belle accepte alors de prendre sa place, ignorant que sous le masque du monstre se cache un Prince Charmant tremblant d’amour pour elle, mais victime d’une terrible malédiction.

Bill Condon (« Dreamgirls », « Mr Holmes », “The Twilight Saga: Breaking Dawn – Part 1 and 2”) realise cette nouvelle adaption très proche du film d’animation. Les personnages et les chansons connus sont au rendez-vous. Les effets spéciaux et les images du château ou les scènes chantées sont impressionnent. Le film est tellement proche du dessin animé que les fans adoreront et les autres ne verront pas la différence.

Le casting est impressionnant. Avec un budget pareil, le producteur pouvait s’offrir les voix de Ewan McGregor ou Ian McKellen. Le cast des acteurs à l’écran est à l’avenant avec Emma Watson, Dan Stevens, Luke Evans, Josh Gad et Kevin Kline. C’est surtout le duo Luke Evans et Josh Gad qui fonctionne très bien et un Dan Stevens parfait dans le rôle du prince maudit.

Stanley Berenboom

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *